Et si le Père Castor avait voulu sauver le monde ? Du discours sur la diversité dans la collection « Les Enfants de la Terre »

De 1948 à 1983, le Père Castor publie une série de vingt albums dans une collection appelée « Les Enfants de la Terre ». Chaque volume est l’occasion pour un auteur et un illustrateur, souvent « maison », de présenter la vie d’un enfant d’une dizaine d’années vivant dans un endroit du monde. L’objectif annoncé par Paul Faucher, dès le lancement de la collection, est de « s’appuyer sur des faits et des documents d’une authenticité inattaquable, de manière à ce que les jeunes lecteurs puissent bâtir solidement, sur les impressions que chacun de ces petits livres leur aura laissées, une idée juste des pays et des gens ». Cet article s’attache à montrer que, derrière cette intention naïve mais louable, il en existe une autre bien plus louable encore qui consiste à s’appuyer sur la diversité pour adresser un message de fraternité et de paix entre les peuples au lendemain des six années de guerre que l’Europe et le monde viennent de connaître.

Lire la suite sur le site de Strenae.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.