BECOMING AN ENLIGHTENED CITIZEN OF THE WORLD WITH DIDIER CORNILLE’S INFORMATION PICTUREBOOKS

Abstract

In the six nonfiction picturebooks produced from 2012, Didier Cornille, a French designer and teacher of arts, wants to offer children a first look at modern architecture and design. He presents challenges of the past by producing iconotexts that suggest solutions and prepare young readers for building, dwelling and thinking spaces, answering future challenges. In this paper, we will show that architecture is not only an artistic concern but also a geographical one, offering some answers to the question of “dwelling”.

Numerous literary theorists have tried to define nonfiction books, as Penny Colman claimed belonging to literature (Colman, 1997). According to Peggy Heeks, “Information books serve as the tools which can help readers to knowledge” (Heeks, 1996: 428). They structure, organize, interpret facts and data and turn them into information presented so that they can be perceived to be meaningful. Margaret Mallett underlines that the main intention of Information books “is to impact knowledge and ideas” (Mallett, 2004: 622). It is “an art form, designed to give pleasure, and enlightenment, to arouse wonder, and to reveal our capacity for self awareness and understanding” (Kiefer, & Wilson, 2011: 291). Contrary to scholarly books, information books aim to entertain, inspire and, above all, amuse. Among the various actual trends, Nikola von Merveldt assures us that Information books are “the most innovative and groundbreaking books for children” (von Merveldt, 2018: 233). She points out the fact that pictures are more and more essential in Information books because “the visual information is as important as the verbal” (Dresang, 2008: 296). Merveldt specifies that contemporary Information books have benefited from the effect of what William Mitchell named the “pictorial turn” (Mitchell, 1995) and which we prefer to call, according to Boehm, the “iconic turn” (Boehm, 1994). Continuer la lecture de « BECOMING AN ENLIGHTENED CITIZEN OF THE WORLD WITH DIDIER CORNILLE’S INFORMATION PICTUREBOOKS »

Conversation autour de la ville dans les albums

Qu’est devenu le quartier Ménilmontant du Ballon rouge photographié par Albert Lamorisse et publié chez Hachette en 1956 ? Ce livre mémorable par sa poésie et la beauté de ses images demeure l’un des premiers livres jeunesse où la ville est le protagoniste de l’histoire au même titre que son héros Pascal. Alors que la majorité des enfants habite en ville ou dans sa périphérie, quelle place occupe cette dernière aujourd’hui dans la littérature de jeunesse ? Quelles visions des villes nous montre-t-elle ? Si la représentation de l’espace urbain progresse au sein des albums, il n’en demeure pas moins que les espaces naturels, plus intemporels, restent privilégiés. Qu’elle soit décor ou personnage, la présence de la ville n’est jamais neutre et permet au jeune lecteur de se confronter, s’approprier et s’accorder au monde dans lequel il vit.

Jeudi 28 janvier 2016, la Cité de l’architecture & du Patrimoine de Paris organise une conversation autour de la représentation de la ville dans les albums de jeunesse. J’en serai le modérateur et j’aurai le grand plaisir d’accueillir Joëlle Jolivet, ALE+ALE, illustrateurs et Jean-Michel Coblence, directeur de collection chez Casterman.

Jeudi 28 janvier 2016 à 18h30
Entrée libre
Dans la limite des places disponibles
Inscription conseillée sur citechaillot.fr
Salon d’accueil de la bibliothèque – Cité de l’architecture & du patrimoine
1, place du Trocadéro – Paris 16

Comment l’architecture s’invite dans les livres de jeunesse ?

180x0_titre_conversations_fevrier_green_black_v2_f24a7

Le jeudi 16 octobre 2014, dans le cadre des « Conversations autour… », la Cité de l’Architecture de Paris réunissait chercheurs et artistes pour parler des albums pour enfants et d’architecture. Le débat était animé par Christine Desmoulins, auteure et critique d’architecture.

L’argumentaire était le suivant :

« Depuis quelques années, la littérature de jeunesse a pris rendez-vous avec l’architecture. Tous les genres sont concernés, la fiction comme le documentaire. Avec audace et créativité, des illustrateurs et des auteurs s’emploient à rendre intelligible et accessible aux enfants, cet art millénaire. Comment ? Quelles techniques de représentation favorisent-ils ? Quels partis prennent-ils ? »

Les invités de cette table-ronde étaient : Didier Cornille (auteur-illustrateur), Christine Dodos-Ungerer (auteure) et moi-même.

http://www.citechaillot.fr/fr/cite/documentation/bibliotheque/conversations_autour/25681-comment_larchitecture_sinvite_dans_les_livres_de_jeunesse.html

« Dessine-moi ma maison ! » Architectures & Albums

DIA1

[…] il me semble que les livres pour enfants font partie des plus puissantes influences sur la formation des vies et des goûts des enfants. Dans ce sens, ces livres sont des moyens importants pour construire un monde meilleur, l’avenir se trouve dans une certaine mesure dans les mains des enfants d’aujourd’hui. Demain leurs idées et leurs goûts seront ceux qui compteront. Les livres créés d’abord pour le loisir peuvent agir davantage dans la formation de normes pour les pensées et les actions futures. (LEE BURTON, « Making Pictures », p.232)

         Lorsque Virginia Lee Burton écrit ces lignes en 1943 c’est pour la réception de sa médaille Caldecott reçue pour son livre La Petite Maison. L’auteure américaine insiste sur l’importance du rapport texte/image comme facteur transmissif et performatif. L’album, comme l’architecture, se voit donc une sorte de « mission » qui serait de comprendre d’abord, puis de changer le monde dans lequel les hommes vivent.

Continuer la lecture de « « Dessine-moi ma maison ! » Architectures & Albums »